Lecture : de plus en plus de jeunes français ont du mal à lire

Le nombre de jeunes ayant des difficultés de lecture s'est accru l'an dernier. Selon l'étude menée lors de la Journée Défense et Citoyenneté 2015, près de 10% des jeunes de 17 ans à 25 ans présente des difficultés de lecture. C'est un chiffre important, d'autant que 4,3% d'entre eux sont en situation d'illettrisme.

blog picture

La fréquence des difficultés est plus prononcée chez les garçons

La Journée défense et citoyenneté est un événement obligatoire qui s'adresse à la jeunesse. La dernière session a rassemblé plus de 770 000 jeunes français, âgés de 16 à 25 ans qui ont été évalués sur le vocabulaire et la compréhension de la langue française.

Les résultats de ces évaluations publiés par la DEPP (Direction de l'Evaluation, de la Prospective et de la Performance), montrent que les difficultés liées à la lecture varient pour les jeunes selon leur sexe et leur zone géographique.

Les jeunes garçons ont davantage de difficultés de lecture que les filles. 11,3% d'entre eux éprouvent des difficultés à lire, contre 8,4% pour les filles.

Selon l'ANLCI (Agence nationale de lutte contre l'illettrisme), 4,3% sont en situation d'illettrisme.

Les adolescents qui peinent à lire sont de moins en moins nombreux au fur et à mesure que le niveau d'études augmente. Au collège, ils sont 42,7%, mais lorsqu'ils suivent des études générales ou technologiques au lycée, ils sont à peine 4%.

Les départements d'Outre-mer sont les plus touchés

En outre-mer, le constat est sans appel : Ce sont environ 3 jeunes sur 4 qui ont du mal à lire à Mayotte. Près de la moitié de la population jeune guyanaise éprouve d'importantes lacunes en vocabulaire et en compréhension de la langue française. En Martinique, Guadeloupe et à la Réunion, 30 % des jeunes ont de très faibles capacités de lecture.

La France métropolitaine n'est pas épargnée. Les départements du Nord et autour de l'Île-de-France affichent le plus fort taux de carence en lecture, qui est de 12%.

La Somme, l'Oise et le Pas-de-Calais sont aussi très touchés, mais l'Aisne détient le plus fort taux de cette région avec un pourcentage de 16,7%.