Orientation : le boom des métiers de bouche

Les métiers de bouche connaissent un fort regain d'intérêt depuis quelques années. Avec de belles perspectives d'emploi à la clé. Quels diplômes préparer ?

blog picture

Longtemps boudés par les jeunes qui leur préféraient un choix de filière plus « noble », les métiers de bouche ont de nouveau la cote ! Le succès des émissions culinaires, qui se sont multipliées à la télévision ces dernières années, n'est sans doute pas étranger à ce phénomène…

Phénomène de mode, ou tendance de fond ?

Masterchef, Top chef, Panique en cuisine… La liste est longue des émissions qui ont fleuri dans le PAF (paysage audiovisuel français) depuis quelques années, avec de beaux résultats d'audimat.

Dans le même temps, suite aux nombreux scandales sanitaires (maladie de la vache folle, scandale de la viande de cheval, ou plus récemment de l'agneau génétiquement modifié avec une protéine de méduse...), les consommateurs se préoccupent de plus en plus de la qualité des aliments dans leur assiette.

Le regain d'intérêt pour les métiers de bouche (boulanger, pâtissier, boucher, poissonnier) semble donc être une tendance de fond. Une prise de conscience qui passe par un rejet de la malbouffe, un doute sur la composition des plats cuisinés, et autres préparations industrielles.

Des filières pleines d'avenir

Le secteur d'activité des métiers de bouche représente un nombre important d'emplois en France :

  • La boulangerie-pâtisserie compte environ 32 000 boulangeries en France métropolitaine, dans un secteur qui génère un chiffre d'affaires annuel de 11 milliards d'euros, et emploie environ 160 000 personnes. Des résultats qui font de ce secteur le 1er commerce de détail au niveau national.
  • La chocolaterie est un marché moins connu, mais qui emploie tout de même plus de 30 000 personnes en France.
  • La boucherie emploie aujourd'hui 53 000 personnes dans les commerces traditionnels, auxquelles s'ajoutent 22 000 employés en GMS (grandes et moyennes surfaces). Les perspectives d'embauche dans ce secteur sont très bonnes !
  • La poissonnerie emploie quant à elle près de 7500 personnes, dans les 2926 poissonneries recensées en 2010, mais la part belle revient aujourd'hui aux supermarchés. Selon leur taille, ceux-ci disposent soit d'un rayon dédié, soit de linéaires en libre-service, pour lesquels il faut néanmoins préparer les produits et les emballer !

Au total en France, selon la Confédération générale de l'alimentation en détail (CGAD), les métiers de bouche représentent plus de 140 000 commerces, qui emploient 457 000 personnes.

Pour les élèves de 3ème qui ne se destinent pas à de longues études, et qui se demandent quelle orientation choisir, les métiers de bouche représentent une piste intéressante.

Quels diplômes pour les métiers de bouche ?

Chaque année, les métiers de bouche embauchent 50 000 personnes, dont 20% sont des débutants qui ont choisi la voie de l'apprentissage.

Le diplôme formateur classique reste le CAP, sui se prépare en deux ans après la classe de 3ème. Ceux qui aujourd'hui attirent le plus grand nombre de candidats sont les CAP Cuisine, CAP Boulanger, CAP Pâtissier, CAP Boucher et CAP Restauration.

L'apprentissage est une piste à privilégier, car son aspect pratique très concret permet aux diplômés de trouver un emploi très rapidement.

Les diplômés qui veulent aller plus loin peuvent choisir de continuer leurs études en mention complémentaire (MC), en bac pro, ou en brevet professionnel (BP).

Les pistes à privilégier

Travailler dans un commerce de proximité est sous certains aspects plus intéressant, car vous serez amené à être directement au contact de la clientèle.

Mais la grande distribution peut aussi être une bonne piste. Car ses structures, de par leur taille, présentent des avantages importants : comité d'entreprise (réductions sur les spectacles, les voyages…), mutuelle de groupe, tickets restaurant, etc.

L'enseigne Carrefour a ainsi lancé une journée de l'emploi en mars 2015. Objectif : recruter 20 000 jeunes, dont notamment 700 bouchers. D'autres enseignes, à l'image de Système U Ouest, ont créé leur propre centre de formation aux différents métiers de bouche.